Comment rester jeune?
Les tocotriénols dans l’huile de palme rouge (vitamines E)

On a découvert les vitamines E pour la première fois en 1922. De- puis lors, elle est décrite comme un remède aux maladies, une vitamine de fécondité et la vitamine qui peut, grâce aux antioxydants, nous faire vivre plus longtemps.
Les vitamines E sont appelés les gardes du corps des parois cellulaires. Nous savons que les vitamines E empêchent l’oxydation des graisses dans notre corps, en d’autres termes qu’elles rancissent ou vieillissent. La démence est par exemple souvent la conséquence de l’oxyda- tion de graisses et donc du rancissement des cellules cérébrales et les taches de pigment sur la peau sont dues à l’oxydation par le soleil, ces deux phénomènes étant générés par une lacune en carotènes et en vitamines E.
La dénomination ‘vitamines E’ englobe deux familles de vitamines: les tocotriénols et les tocophérols. Chaque famille contient 4 formes, à savoir la forme alpha, bêta, gamma et del- ta.
Vous prenez peut-être des suppléments en vitamines E, mais qu’est-ce qui fait souvent défaut dans un supplément de vitamines E? Les tocotriénols. La plupart des suppléments contiennent exclusivement du tocophérol alpha. Dans deux études menées distinctement, les chercheurs rapportent qu’il n’est pas raisonnable de d’absorber des doses élevées de to- cophérols alpha sans tocotriénols. (172) Dans la nature, le tocophérol alpha n’apparaît ja mais seul. Il s’agit toujours d’un mélange de tocophérols et de tocotriénols. Si nous faisons confi ance à la nature pour ce qui est de nous fournir ce dont nous avons besoin et dans des
proportions idéales, cela signifierait que le supplément idéal en vitamines E doit présenter un mélange de tocophérols et de tocotriénols. (172) En 1971, Slover a démontré que l’huile de palme rouge constitue la source la plus riche en tocotriénols. (157) A l’heure actuelle, on ne peut recommander d’autre source aussi riche en tocotriénols et en vitamines E, que l’huile de palme rouge! (30) Les vitamines E présentes dans l’huile de palme rouge est composée à 30% de tocophérols et à 70% de tocotriénols. Les tocotriénols forment une famille majeure parmi les vitamines E.

Que dit la science médicale à propos des tocotriénols (vitamines E)?

  • ils contribuent à éliminer les accumulations de graisse dans les artères;
  • ils diminuent le ‘mauvais’ cholestérol LDL;
  • ils renforcent notre système immunitaire de 65 % (principalement les cellules T).
  • il s’agit d’antioxydants très puissants (40 à 60 fois plus puissants que les tocophérols)
  • ils peuvent réprimer la croissance de cellules cancéreuses (surtout en cas de cancer du sein);
  • ils protègent la peau contre les rayons UV;
  • ils ralentissent le processus de vieillissement;

Le chlore dans l’eau de conduite et les thérapies aux œstrogènes compliquent l’assimilation de vitamines E.

Les vitamines E naturelles dans l’huile de palme rouge sont 3 fois meilleures qu’un supplément synthétique en vitamines E

  1. D’une manière générale, on peut dire que les vitamines E syn- thétiques (à savoir une sorte bien précise de vitamines E, à savoir le dl-alpha-tocophérol) sont fabriquées par le biais de processus pétrochimiques. Cette forme de vitamines E synthétiques est à moitié moins efficace que les Cette forme de vitamines E synthétiques est à moitié moins efficace que les vitamines E naturelles, demeure moins longtemps dans le corps et est loin de remplir toutes les fonctions que l’ensemble des vitamines E naturelles. Les vitamines E naturelles sont par exemple transmises 3 fois plus de la mère au fœtus, que les vitamines E synthétiques. (143)
  2. En outre, on peut dire que tout le groupe des vitamines E (8 sortes) agit mieux qu’une dose comparable d’un des éléments distincts de la famille des vitamines E. Cela s’explique par le fait que les différents éléments remplissent des fonctions distinctes. Les tocophérols gamma par exemple, protègent mieux le cerveau contre l’oxyde d’azote que les tocophérols alpha (143). Par ailleurs, un mélange de tocophérols et de tocotriénols est en mesure de prévenir le cancer du sein, ce que le tocophérol alpha isolé n’est pas en mesure de faire (143).
  3. Enfi n on peut dire que les vitamines E dites ‘naturelles’ en capsules, ne sont souvent pas les mêmes que celles que l’on retrouve dans les plantes telles que l’huile de palme rouge. La plupart desdits d-alpha-tocophérols naturels sont des autres tocophérols végétaux transformés en tocophérols alpha par un processus chimique de méthylation.

Le prof. R. Acuff de l’université d’état du Tennessee oriental dit: ’notre étude démontre sans aucun doute que les vitamines E naturelles sont au moins deux fois meilleurs que les synthé- tiques.’ Une étude réalisée en 1998 par le prof. Traber (Linus Pauling inst.) a démontré que les vitamines E naturelles sont assimilées deux fois mieux par le sang que la variante synthétique. Les vitamines E synthétiques sont en outre mises hors jeu plus rapidement et plus souvent. Apparemment, le corps est en mesure de différencier les deux, selon le prof. Traber.

Les vitamines E et les vaisseaux sanguins

L’oxydation des graisses joue un rôle important dans le développement de l’artériosclérose, c’est-à-dire le processus responsable notamment des infarctus. Les vitamines E sont très importantes dans la prévention de l’oxydation des graisses. Le Dr. J. Breslow, président de la Heart Asso- ciation américaine a dit en 1996: ‘Les vitamines E préviennent les mala- dies cardio-vasculaires’. (143) D’après le Dr. André Theriault, professeur à l’université de Hawaï, les tocotriénols de l’huile de palme rouge peuvent générer une diminution du cholestérol. Un autre aspect important réside dans le fait que les vitamines E contribuent à éviter les plaquettes sanguines de coaguler, un autre mécanisme important dans l’apparition d’artériosclé- rose (143) Les tocotriénols de palme peuvent diminuer le taux de cholestérol de 15 à 33% en six à huit semaines. La bonne nouvelle, c’est que le ‘bon’ cholestérol HDL n’a pas diminué. (172)
L’organisation mondiale de la santé a conclu à l’issue d’une étude, que le taux de vitami- nes E dans le sang constitue le meilleur indicateur pour déterminer le risque d’infarctus.
(128) Les vitamines E diminuent la coagulation des plaquettes sanguines, la tension sanguine et contribue à éviter les caillots sanguins. (129) De nombreuses études ont démontré que l’absorption de vitamines E via l’alimentation pouvait réduire de 50% le risque de maladies cardio-vasculaires. (130)

Les vitamines E et le cancer

Les prof. K.K. Caoll (1997) et Guthrie (1997-1998) de l’université de Western Ontario, au Canada, ont démontré que les tocotrié- nols freinent la prolifération et la division des cellules cancéreu- ses lors d’un cancer du sein. Les gamma-tocotriénols dans l’hui- le de palme rouge sont 3 fois plus puissants que le tamoxiphène (un médicament utilisé dans le cas de cancer du sein) pour freiner les cellules cancéreuses, contrairement aux tocophérols, qui n’avaient aucun effet sur la croissances des cellules de cancer du sein. (158) Les tocotriénols de l’huile de palme rouge préviennent mieux les tumeurs, que les tocophérols. (139) Les tocotriénols dans l’huile de palme rouge contribuent à prévenir le cancer du sein, indépendamment de l’état des œstrogènes. (140) Les tocotriénols entravent non seulement le développement du cancer, ils contribuent également à tuer les cellules tumorales (apoptose). (142)

Les vitamines E et la peau

Le spécialiste en vitamines E mondialement renommé, le Pro- fesseur Packer de l’université de Berkeley en Californie, a démontré que l’effet antioxydant des tocotriénols est beaucoup plus élevé que celui des tocophérols et qu’ils peuvent pénétrer la peau et offrir une pro tection contre le stress oxydant extérieur, tel que les rayons UV du soleil. Lorsque vous appliquez de l’huile de palme rouge sur votre peau, les tocotriénols sont rapidement absorbés par les couches inférieures de la peau. (172) Le cancer de la peau et les mélanomes peuvent être freinés grâce aux delta-tocotriénols. L’huile de palme rouge protège la peau contre les rayons UV et la pollution de l’air. Les tocotriénols offrent au corps et à la peau les moyens de protection naturels. (172) Les alpha-tocotriénols protègent 40 à 60 fois mieux que les alpha-tocophérols contre l’oxydation. (141) Les vitamines E peuvent également servir de crème solaire, étant donné qu’elles absorbent les rayons UV-B. (143) L’ozone cause la formation de radicaux libres dans la peau. Les vitamines E peuvent contrer la formation de radicaux libres et donc le vieillissement de la peau (143).
Les vitamines E naturelles de l’huile de palme rouge offrent une protection contre le soleil. La plupart des crèmes solaires contiennent de l’acétate D-alpha-tocophérol ou du linoléate DL-alpha-tocophérol. Ces deux substances ne contribuent pas à combattre l’oxydation des graisses par le soleil, contrairement à l’huile de palme rouge. (143, p 274) L’application locale d’un mélange de tocophérols et de tocotriénols, comme on les retrouve dans l’huile de palme rouge, se révèle être plus effi cace que lors de leur absorption par le biais de l’alimentation pour une protection de la peau contre l’oxydation à l’azote. (143, p 277) Mieux vaut prévenir, que guérir.

     
   Une alimentation super pour les utilisateurs d’ordinateurs: renforcez vos yeux avec une alimentation super. Mangez des épinards à l’huile de palme rouge chaque semaine.  
     

Les vitamines E et les yeux

Des chercheurs français ont découvert que les vitamines E peuvent contribuer à prévenir la dégénérescence de la macula due au vieillis- sement (régression de la rétine) (Alternative medicine O7.2000). Les personnes présentant le taux le plus faible en vitamines E dans le sang risquent 4 fois plus de souffrir de la cataracte, que celles aux taux le plus élevé en vitamines E dans le sang. Le risque de dégénérescence de la macula est également fortement réduit. Dans ce contexte, les gamma-tocophérols semblent toujours plus effi caces que les alpha-tocophérols. (143)

Les vitamines E et les sportifs

Les athlètes produisent une quantité énorme de radicaux libres pendant leurs performances sportives. Les tocotriénols issus de l’huile de palme rouge les protègent contre l’oxydation des acides aminés (fondements des protéines) et des graisses lors d’importants efforts physiques. (172)

Les vitamines E et le cerveau

Le D. Harman, initiateur de la théorie concernant les radicaux libres, a démontré que les vita- mines E améliore dans une large mesure les capacités mentales des souris. (131) Les vitamines E ralentissent la déchéance auprès des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer. (143) Les manques de vitamines E affectent également le système nerveux. Les lacunes en vitamines E font les rats se raidir, font pourrir les cellules cérébrales de spoules et provoquent des mouvements spasmodiques chez les hamsters et les lapins. (143)

Les vitamines E et la fécondité

Tant les rats mâles, que femelles sont devenus stériles suite à un régime alimentaire exempt de vitamines E. Les carences en vitamines E peuvent causer des fausses couches. (143)

  alt

Pour retrouver une
bonne santé?

Remplacez les produits raffinés par une alimentation saine et votre corps guérira par lui-même.
‘La force naturelle qui réside dans chacun d’entre nous est le plus grand guérisseur de maladies,’ disait Hippocrate.
Ce n’est pas le médecin, ni le médicament qui nous guérit, c’est notre mécanisme de régulation naturel qui rétablit notre quilibre (homéostasie). Le héros, c’est notre corps.

Que fait le co-enzyme Q10?

Les co-enzyme Q10 est une substance nécessaire à nos enzymes pour pouvoir accomplir leur tâche. Le co-enzyme Q10 favorise la fonction du cœur, du cerveau et du foie. En tant qu’anti- oxydant, le co-enzyme Q10 protège les cellules contre les radicaux libres. Le co-enzyme Q10 aide vos cellules à libérer l’énergie dont elles ont besoin. Elle est présente dans toute huile non raffi née, telle que l’huile de coco extra vierge et l’huile de palme rouge.

Conclusion

Les graisses ne sont en aucun cas des malfaiteurs pour lesquels ils sont souvent pris! Au con- traire, elles sont absolument indispensables à une bonne santé. Mais elle doivent être d’une qualité irréprochable: pressées mécaniquement à froid (extra vierge) et non raffi nées (non dénuées des substances nutritives qu’elles contiennent) et non désodorisées (non seulement l’odeur, mais les substances essentielles sont également éliminées).
En outre, nous ne pouvons pas considérer les graisses saturées comme des ‘mauvaises’ grais- ses:
notre corps nécessite plus de graisses saturées saines que n’importe quelle autre graisse. Elles sont même moins sujettes à l’oxydation et donc plus stables que les graisses insaturées dans notre corps.
Concrètement, cela signifi e que nous avons tant besoin de bonnes graisses saturées, que de bonnes graisses comprenant des acides gras mono- et poly-insaturés. Dans le groupe des graisses saturées non raffi nées, qui peuvent être chauffées, les graisses riches en chaînes moyennes d’acides gras (MCT) méritent une attention toute particulière pour des raisons de santé. Dans le groupe des acides gras poly-insaturés, nous mettons l’accent sur les acides gras végétaux oméga 3 et oméga 6, à condition qu’ils n’aient pas été chauffés, raffi nés ou durcis. Surtout les bébés et les enfants en pleine croissance tireront un grand bénéfi ce d’un régime alimentaire riche en graisses saines. Mais c’est aussi le cas pour toutes les personnes souhai tant éviter les maladies de dégénérescence à un âge plus avancé. Il est important que nous choisissions nos graisse de façon scrupuleuse et variée. Les graisses saines maîtrisent tous les processus corporels dans notre cerveau, dans notre peau et notre corps. Les graisses saines vous veulent du bien, profitez-en...