Perilla Frutesces La feuille du Perilla Frutescens

Depuis des siècles, la perilla est utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise, ayurvédique, japonaise et asiatique pour traiter toutes sortes de maux et peut être appliqué à volonté. L’huile de perilla est pressée à partir de graines de la plante Perilla frutescens, originaire de Chine, de Birmanie, du Japon et de l’Inde. L’huile de perilla est utilisée pour contrer les refroidissements et les inflammations, ainsi que pour améliorer le fonctionnement des poumons (histamine, thromboxanes, 5-lipoxygénase et prostaglandines). L’huile de perilla contient un peu plus d’acide alpha-linolénique que l’huile de graines de lin (huile de semences de lin) et est un peu plus douce de goût. L’huile de perilla est en outre très riche en phénols, tels que la lutéoléine, la quercétine, la catéchine, l’apigénine, etc.
En Asie, il est généralement reconnu que la composition botanique de l’huile de perilla présente davantage d’éléments anti-inflammatoires que les graines de lin. Amanprana est très fier de pouvoir vous présenter la toute première huile biologique de perilla pressée à froid avec une presse à vis. Une huile oméga 3 fantastique d’une composition botanique unique!


Que dit la science?

La perilla diminue le générateur d’allergies IgA
Nephrol Dial Transplant. 2003 Mar;18(3):484-90.
Dans la médecine aux herbes japonaise, la perilla est utilisée depuis des lustres pour combattre les maladies rénales dans le remède traditionnel Kampo. Cette étude réalisée sur des souris a révélé une diminution des valeurs IgA, indicatrices d’allergie et d’inflammation. Les chercheurs ont conclu que cet effet est sans doute obtenu par la capacité de la perilla à renforcer le système immunitaire de la paroi intestinale. Cette propriété est sans doute générée par l’effet synergique des acides gras de perilla oméga 3 et ses acides de romarin.

La perilla, efficace contre les allergies
J. Nutr. (USA), 1994, 124/9 (1566-1573).
Pendant deux mois, on administrait aux souris d’une part de l’huile de perilla, d’autre part de l’huile de carthame. L’huile de perilla était en mesure de réprimer les maillons favorisant les allergies, ce que l’on ne pouvait pas obtenir avec l’huile de carthame. Cette étude suggère que les acides gras contenus dans la perilla agissent efficacement pour la diminution d’hypersensibilité allergique qui, normalement, apparaît immédiatement.

La perilla diminue les allergies liées aux saisons
Exp Biol Med (Maywood). 2004 Mar; 229(3):247-54.
L’huile de perilla contient naturellement des acides de romarin, un polyphénol réputé pour ses effets antioxydants et anti-inflammatoires. Cette enquête a étudié la relation entre la perilla et les maladies allergiques inflammatoires (SAR, seasonal allergic rhinoconjunctivitis) auprès de l’hêtre humain. Après 21 jours, les sujets souffraient nettement moins de picotements aux yeux, dans le nez ou d’yeux qui pleurent. Les concentrations d’igE dans le sang étaient, elles aussi, nettement moins élevées et les biomarqueurs lors des lavages nasaux s’avéraient meilleurs (neutrophiles et éosinophiles). Aucun effet secondaire n’a été constaté.

La perilla soulage l’asthme
Okamoto M, Mitsunobu F, Ashida K, et al. Effects of dietary supplementation with n-3 fatty acids compared with n-6 fatty acids on bronchial asthma. Intern Med. 2000 Feb; 39(2):107-11.
Cette étude, publiée en 2000, comparait l’huile perilla à l’huile de maïs auprès d’un petit groupe de personnes souffrant d’asthme. Les résultats démontrent que l’huile perilla réprime certains biomarqueurs négatifs de l’asthme et convient donc pour en tant que traitement anti-asthmatique.

La perilla augmente la résistance
Simoniene G, Jurkstiene V, Jankauskiene K, Gailys V, Kevelaitis E, Venskutonis PR. Department of Physiology, Kaunas University of Medicine, Kaunas, Lithuania.
Dans cette étude, on a observé l’influence de la perilla sur le fonctionnement non spécifique du système immunitaire (phagocytose). On est arrivé à la conclusion que la perilla contient des substances naturelles capables d’accroître la résistance tant en laboratoire, que dans la réalité, ainsi que de stimuler la phagocytose (la phagocytose est la propriété permettant la destruction de bactéries et substances nocives). L’augmentation de la résistance a pu être observée quasi immédiatement, est apparue clairement après une semaine et atteignait son point culminant après quatre semaines.

Perilla
La semence du Perilla Frutescens


Perilla réduit les risques d’inflammation des muqueuses buccales stomatite

Nutrition. 2006 May; 22(5):534-8. Epub 2006 Feb 10 Itomura M, Hamazaki T, Hamazaki K, Sawazaki S. Division of Clinical Application, Department of Clinical Sciences, Institute of Natural Medicine, University of Toyama, Toyama, Japan.
Cette étude a démontré que l’absorption d’huile de perilla, riche en acides alphalinoléniques et en autres composants, peut considérablement réduire le risque de stomatite récurrente auprès des personnes.(RAS, Recurrent Aphthous Stomatitis). Après quatre mois déjà, les valeurs alphalinoléniques dans le sang avaient significativement augmenté.

La perilla réduit les réactions d’inflammation en cas de diabète
Nutrition (USA), 1995, 11/5 (450-455).
Cette étude effectuée sur des rats a examiné le lien entre les habitudes nutritives et la production de thromboxane A2. Le thromboxane A2 est un important initiateur pour le risque de formation de caillots sanguins. Après sept jours déjà, l’huile de perilla a pu améliorer l’équilibre d’azote et réduire la production par les plaquettes sanguines de cytokines et thromboxanes A2 favorables aux inflammations. La perilla a amélioré l’équilibre alimentaire général des rats souffrant de diabète.

La perilla réduit le risque d’inflammations pour les intestins
Pediatric Research (USA), 1997, 42/6 (835-839).
La colite, la maladie de Crohn et toutes sortes d’inflammations des intestins, peuvent être réprimés dans une large mesure grâce aux acides alphalinoléniques contenus dans la perilla. D’après cette étude, perilla protégerait les parfois intestinales en inhibant les leukotrines favorisant les inflammations. Les leukotrines favorisant les inflammations sont jugés responsables de toutes sortes d’inflammations et réactions allergiques.

La perilla prête main forte contre la colite, mieux qu’EPA ou DHA
Shoda R, Matsueda K, Yamato S, Umeda N. Therapeutic efficacy of N-3 polyun- saturated fatty acids in experimental Crohn’s disease. J Gastroenterol. 1995 Nov; 30 Suppl 8:98-101.A
Cette étude réalisée sur des animaux suggère que la perilla peut réduire les dommages en cas de colite (inflammation intestinale) et que la perilla fait mieux qu’EPA ou DHA.

La perilla inhibe les inflammations et contribue à contrer les tumeurs
Biosci Biotechnol Biochem. 2004 Jan; 68(1):85-90. Test sur des souris.
Neuf acides de carottes triter, naturellement présents dans la perilla, se sont avérés capables de contrer l’inflammation auprès des souris dans le test. Certains des acides pouvaient même réprimer le virus d’Epstein-Barr et l’un d’entre eux pouvait inhiber et prévenir de fortes activités de tumeurs. (Les deux acides de carottes triter dans la perilla sont: l’acide ursolique, l’acide corosolique, l’acide 3-epicorosolique, l’acide pomolique, l’acide tormentique, l’acide hyptadiénique, l’acide oléanolique, l’acide augustique, l’acide 3-epimaslinique.)

La perilla offre la protection nécessaire contre le cancer
Carcinogenesis (United Kingdom), 1990, 11/5 (731-735).
Les effets de l’utilisation de l’huile de perilla, de l’huile de soja ou de l’huile de carthame dans l’alimentation ont été étudiés auprès de rats femelles. Le nombre de tumeurs par rat était nettement inférieur au sein du groupe perilla. Le cancer de l’intestin et des reins étaient nettement moins fréquents parmi le groupe perilla.
J. Cancer Res. (Japan), 1991, 82/10 (1089-1096).
Cette étude a observé l’effet de la perilla sur les rats. Ici aussi, le risque de cancer de l’intestin s’avérait nettement inférieur dans le groupe perilla, que dans les autres groupes. Cette étude suggère que l’huile de perilla présente un effet anti-cancéreux. La perilla augmenterait la résistance de intestins et rendrait ainsi la paroi intestinale mois sensible aux promoteurs de cancer.

La perilla contribue à prévenir le cancer de l’intestin
Onogi N, Okuno M, Komaki C, Moriwaki H, Kawamori T, Tanaka T, Mori H, Muto Y.First Department of Internal Medicine, Gifu University School of Medicine, Japan.
Carcinogenesis. 1996 Jun;17(6):1291-6.
Les chercheurs ont tenté, dans cette étude, de vérifier la protection qu’offrent différents acides gras auprès des rats, après la provocation d’un cancer de l’intestin par l’azoxymethane (AOM). Les tests ont été effectués avec l’huile de carthame, l’huile de perilla, l’huile d’olive et la perilla avec l’huile d’olive. Le développement du cancer (ACF, Aberrant Crypt Foci) était réduit de 60% lors de l’administration d’huile de perilla et était le moins élevé avec la dose la plus forte. Dans les cellules intestinales, on a rencontré nettement moins de biomarqueurs de cancer. En outre, on a également constaté une augmentation des valeurs oméga 3 dans les membranes cellulaires des cellules de la paroi intestinale, ainsi qu’une diminution des valeurs PGE2 négatives pour le cancer. Les chercheurs ont conclu que l’huile de perilla pourrait contribuer à prévenir le cancer de l’intestin.

darmontsteking
La perilla inhibe les inflammations de nos intestins
et contribue à prévoir le cancer de l’intestin.


La perilla inhibe la formation de cellules dans le cas de tumeurs cancéreuses
Biol Pharm Bull. 2003 Apr;26(4):560-3. Test sur des souris.
La lutéoline, un composant de la perilla, a été testé positivement sur l’inhibition de la croissance de cellules dans le cas de tumeurs cancéreuses. Les chercheurs en ont conclu que la consommation quotidienne de perilla peut contribuer à inhiber la croissance de tumeurs.

 

Ajouter l’huile de perilla à l’alimentation quotidienne,
réduit le risque de cancer de l’intestin

Narisawa T, Fukaura Y, Yazawa K, Ishikawa C, Isoda Y, Nishizawa Y., Akita University College of Allied Medical Science, Japan. Dans cette étude, les chercheurs ont conclu que l’ajout de l’huile de perilla à l’alimentation (jusqu’à 25% de votre absorption quotidienne de graisse), pourrait offrir une protection significative contre le cancer de l’intestin.

Cette étude a recherché l’influence d’un modèle alimentaire à 0% de perilla et 12% d’huile de carthame par rapport aux modèles alimentaires à 3% de perilla et 9% d’huile de carthame; 6% de perilla et 6% d’huile de carthame ou encore 12% de perilla et 0% d’huile de carthame. Pendant sept semaines, à concurrence de trois fois par semaine, des rats se sont vus administrer une substance cancérigène dans leur nourriture. A la fin de l’étude, après 35 semaines, la composition d’acides gras oméga dans les membranes des cellules de la paroi intestianale avait changé conformément à la quantité de perilla administrée aux rats. L’ajout de perilla a réduit les risques de cancer de l’intestin.


La perilla diminue le risque de cancer du sein, mieux que la DHA

Chen J, Stavro PM, Thompson LU. Dietary flaxseed inhibits human breast cancer growth and metastasis and down regulates expression of insulin-like growth factor and epidermal growth factor receptor. Nutr Cancer. 2002;43(2):187-92. Maillard V, Bougnoux P, Ferrari P, et al. N- 3 and N-6 fatty acids in breast adipose tis- sue and relative risk of breast cancer in a case-control study in Tours, France. Int J Cancer. 2002 Mar 1;98(1):78-83.
Des études menées sur des animaux et auprès d’êtres humains suggèrent que l’acide alpha-linolénique (graines de lin/perilla) en soi contribue à combattre le cancer du sein. Les chercheurs français ont en outre démontré que l’ALA était nettement meilleur que la DHA. Plus la consommation d’ALA était élevée, plus le risque de cancer du sein était réduit.


La perilla contre la coagulation du sang,
sans augmenter le risque de d’hémorragie cérébrale

Journal of Lipid Mediators and Cell Signaling (Netherlands), 1997, 17/3 (207-220).
Il est généralement avéré que l’huile de poisson prévient la coagulation du sang, mais augmente sensiblement le risque d’hémorragie cérébrale. C’est également le cas des médicaments qui diluent le sang. Lors de cette étude, on a administré aux rats de l’huile de carthame riche en linol, de la perilla riche en alpha-linolene, de l’huile de poisson riche en EPA ou de l’huile de poisson riche en DHA combinée avec de l’huile de carthame riche en linol, et ce pendant 4 à 5 semaines.
Ce régime riche en alpha-linolene avec de la perilla, était le plus efficace pour réduire les leukotrines B4, suivi du régime à l’huile de poisson riche en EPA et de celui à l’huile de poisson riche en DHA combiné à l’huile de carthame. Mais seul le régime à la perilla riche en alpha-linolene pouvait réduire de manière importante le PAF (Platelet Activating Factor), ce que les régimes à l’huile de poisson riches en EPA ou riches en DHA n’ont pas réussi à faire. En réduisant tant le PAF, que la production de LTB4, la perilla peut contribuer à contrer les inflammations, la coagulation des plaquettes sanguines, les arythmies cardiaques et par conséquent le décès par arrêt cardiaque. (50% moins de PAF avec l’huile alpha-linolénique riche en perilla)

 

La perilla contribue à la maîtrise du sucre dans le sang et aide à maigrir
Metabolism: Clinical and Experimental (USA), 1996, 45/12 (1539-1546).
Des souris ont reçu 60 % de leurs calories soit d’huile de palme raffinée, soit de graisse de porc, d’huile de colza, d’huile de soja, d’huile de carthame, d’huile de perilla ou d’huile de poisson. Après 19 semaines, le niveau de sucre dans le sang et le poids du corps étaient nettement supérieurs avec l’huile de soja, de palme, de colza et de graisse de porc, qu’avec l’huile de perilla et de poisson.

 

La perilla améliore l’état de santé général
Proc. Soc. Exp. Biol. Med.(USA), 1992, 200/2 (174-176)
D’après cette étude, le comportement des rats et des souris ayant absorbé de l’huile de perilla, était meilleur que celui des animaux ayant reçu de l’huile de carthame. La capacité d’apprentissage et la vue étaient également meilleures avec la perilla. L’huile de perilla pouvait également réduire les risques de cancer, d’allergies, d’hyperactivité et d’hypertension, ainsi que freiner le vieillissement. Les auteurs suggèrent qu’un bon équilibre d’omégas 3/6 est important et que la perilla peut y apporter une contribution positive. L’acide alpha-linolénique dans la perilla améliore l’état de santé général et réduit le risque de nombreuses maladies de civilisation.


La perilla est ses composants actifs sont bien assimilés

Eur J Nutr. 2005 Feb;44(1):1-9. Epub 2004 Feb 18.
Cette étude a conclu que l’absorption, le métabolisme, la catagenèse et l’excrétion de perilla et d’acides de romarins issus de perilla se déroule bien pour les êtres humains. Ainsi, l’absorption, la conjugaison et la méthylation d’acides de romarin s’est-elle déroulée en fonction de l’absorption, une petite part ayant même fait l’objet d’une catagenèse vers d’autres composants CAA, FA et COA. Ceux-ci ont été rapidement secrétés via l’urine.


La perilla en tant qu’antidépresseur
Biol Pharm Bull. 2003 Apr;26(4):474-80. Test sur des souris.
Il est apparu que la perilla et l’apigénine, un composant actif contenu dans la perilla, améliorent le comportement et les résultats biochimiques lors d’efforts soutenus (un test de natation forcé) auprès des souris. La dopamine et la sérotonine ont été utilisées comme biomarqueurs dans ce contexte. Ces résultats suggèrent la valeur antidépressive de la perilla, d’après les chercheurs.


Une réflexion plus lucide et davantage de discernement avec la perilla.
Davantage de formation de synapses

Journal of Neurochemistry (USA), 1997, 68/3 (1261-1268).
Parmi les rats ayant été alimentés pendant deux générations à l’huile de carthame ou de perilla, les animaux ayant reçu de la perilla présentent un discernement nettement supérieur et fournissaient de meilleures performances cognitives. Les performances d’apprentissages moins élevées du groupe à l’ huile de carthame étaient principalement dues à la capacité insuffisance à pouvoir corriger les erreurs lors du processus d’apprentissage. Le nombre de liaisons synaptiques était inférieur de 30 % auprès du groupe à l’huile de carthame, par rapport au groupe perilla. Ces résultats suggèrent que la sorte d’huile contribue à une formation positive de synapses dans l’hippocampe des rats.

Davantage de synapses assurent une meilleure capacité d’apprentissage.
J. Lipid Research (USA), 1988, 29/8 (1013-1021).
Cette étude appuie la précédente. Les rats ayant reçu de l’huile de perilla pendant deux générations, étaient en mesure de réfléchir plus lucidement et présentaient une meilleure capacité analytique que les animaux n’ayant pas reçu d’huile de carthame ou d’huile supplémentaire.

Albert EinsteinAlbert Einstein,
végétarien, a alimenté son cerveau d’omégas végétaux.

Comment naissent les inflammations,
les maux et les tuméfactions?

L’inflammation est une réaction de guérison du corps face à une infection (bactérie, virus ou pollution) ou une blessure (comme une coupure, une éraflure, un stress, des carences nutritives). Des inflammations internes peuvent ainsi survenir suite à des carences nutritives ou un stress. A titre d’exemple, lorsque les vaisseaux sanguins sont en manque d’antioxydants, des fissures apparaissent, provoquant des réactions inflammatoires. Lorsque par exemple l’apport de vitamine C vers les gencives à travers l’alimentation est insuffisant, une inflammation survient. La vitamine C et les antioxydants résorbent ces inflammations et les empêchent de devenir chroniques.
En fait, une inflammation temporaire ne pose pas de problème. Sans réaction inflammatoire, il n’y a pas de guérison. Grâce à l’inflammation, tout le système immunitaire du corps se met en marche pour activer la guérison. Une inflammation libère par exemple les cytokines. Les cytokines font partie du système immunitaire. Ils peuvent causer de la fièvre, une sensation de fatigue, altérer votre faim, réduire votre libido et vous donner une sensation de malaise. Tout cela ayant pour but de vous inciter au calme et au repos de manière à ce que votre corps puisse consacrer toute son énergie dans la guérison. Lorsque vous êtes victime d’une entorse du genou ou d’un doigt, elle peut par exemple gonfler, ce qui réduit votre mobilité, votre corps vous interdisant ainsi temporairement d’utiliser activement votre genou ou votre doigt.
Cependant, les inflammations qui perdurent sont nuisibles. Une inflammation peut traîner un longueur suite à une carence alimentaire ou un stress permanent. Le stress génère une production de cortisol et l’oxydation des cellules corporelles, induisant l’apparition d’inflammations et d’allergies. Le stress suivi de décontraction est permis. Le stress causé par un accident, un événement émotionnel tel qu’un décès ou un divorce et même le stress encouru lors d’un examen ou un test médical cause également une réaction d’oxydation, qui est néanmoins de courte durée et ne pose pas de problème. Le stress chronique est, pour sa part, malsain et meurtrier, qu’il s’agisse du ménage, du travail ou du sport de haut niveau. De plus en plus de scientifiques considèrent les inflammations comme un indicateur pour quasi toutes les maladies de civilisation. Lorsque les inflammations sont chroniques, elles causent souvent des douleurs durables et des tuméfactions ou raideurs désagréables. Parfois, la cause ne peut plus être guérie – ce qui est souvent le cas avec les rhumatismes et l’arthrose. En cas d’allergies aussi, il est parfois souhaitable de réprimer une réaction d’inflammation de votre corps, étant donné que souvent, la cause n’est pas décelée.
Accessoirement: en fait, l’ inflammation est le résultat d’une cause et il faut donc trouer la cause, sans quoi la répression du mal, de la raideur, de l’inflammation et de la tuméfaction n’est qu’un moyen d’adoucir le mal, mais sans résoudre véritablement le problème.


Les inflammations et les douleurs ne peuvent être activées que par les hormones, plus particulièrement par les eicosanoïdes

Les hormones sont des substances biologiques dans le corps humain, qui agissent en tant que messagers ayant pour but de déclencher un mécanisme. Les hormones sont de taille minuscule mais sont beaucoup plus puissants que quelque médicament que ce soit. Nos 60 milliards de cellules communiquent via les hormones.
Il existe trois sortes d’hormones: les hormones endocrines, paracrines et autocrines.
Les hormones endocrines sont produites par les glandes en sont transportées par le sang vers leur destination, où ils larguent leur message. Ils sont envoyés via l’hypothalamus (cerveau). Les hormones paracrines ont les liens directs entre les cellules et n’ont pas besoin de circuler dans le sang. Les neurotransmetteurs qui maîtrisent la transmission d’informations dans le cerveau en constituent un exemple.
Les hormones autocrines peuvent être comparés aux éclaireurs. Ils sont produits par toutes les cellules et expédiés pour reconnaître l’environnement. Ensuite, ils retournent avec leur message, auquel une cellule réagit. La première réaction de la cellule consiste à libérer des acides gras essentiels des phospholipides de la membrane cellulaire. Elle fait cela via l’enzyme phospholipaze A2.


Les eicosanoïdes font partie de ces hormones autocrines.
Et pas d’eicosanoïdes sans acides gras ALA et LA

Il n’y a pas de vie possible sans eicosanoïdes, ni d’eicosanoïdes sans acides gras essentiels (ALA et LA). Ce sont les eicosanoïdes qui transmettent les flux d’informations dans le corps aux milliards de cellules. Les eicosanoïdes ont été découverts lors de la recherche d’acides gras. Lorsqu’on a imposé un régime sans graisses à des rats en 1929, ils en sont morts immédiatement. Plus tard, on a appris que l’acide alpha-linolénique (oméga 3) et l’acide linoléique (oméga 6) ne pouvaient être produits par le corps lui-même et qu’il nous fallait les absorber par le biais de notre alimentation. Sans une quantité suffisante d’ALA et de LA, l’équilibre hormonal est dérangé..
Les eicosanoïdes proviennent du terme grec eicosa (vingt), parce qu’ils constituent la synthèse d’acides gras d’une longueur de 20 atomes de carbone. Ils ont été découverts en 1936 par Ulf. En 1972, J. Vane a découvert la manière dont les aspirines eicosanoïdes pouvaient avoir un effet anti-inflammatoire. En 1982, Vane reçut le prix Nobel pour avoir démontré le rôle des eicosanoïdes dans les maladies humaines. Parmi les acides gras à 20 atomes de carbone, il y a l’acide arachidonique (viande, produits laitiers, poisson), EPA (huile de poisson), acide d’arachide (cacahuète) et l’acide gadoléique (colza).


La fonction des eicosanoïdes
Quels eicosanoïdes existe-t-il?

Les eicosanoïdes ne vivent que quelques secondes et fonctionnent en très faibles concentrations. C’est pourquoi ils sont difficiles à détecter. Les eicosanoïdes sont des substances de type hormonal cent fois plus puissantes que des médicaments. Ils sont produits par toutes les cellules. Ils sont envoyés pour rassembler des informations et les transmettre aux cellules. Ils déterminent notamment si le sang doit coaguler (blessure) ou si les caillots de sang doivent être évités ou dissous. Ils contribuent à déterminer si les vaisseaux sanguins doivent se rétrécir ou se dilater. Ils déterminent la sensation de douleur et la vitesse à laquelle les cellules se scindent. Ils agissent sur la mémoire et sur le système immunitaire.
Parmi les groupes d’eicosanoïdes, il y a entre autres les prostaglandines, les thromboxanes, les leukotrines, les lipoxines, les acides gras hydroxylés, les isoprostanoïdes, etc. Au total, il y a plus de 100 sortes d’eicosanoïdes.

 

Via quels canal les eicosanoïdes son-ils produits?
Cox et 5-lipo?

Il y a trois canaux libérant les longues chaînes d’acide gras des membranes cellulaires.
La première voie: la cyclo-oxygénase (cox) qui assure la production de prostaglandines et de thromboxanes. Deuxième voie: 5-lipoxygénase (5-lipo), qui produit les leukotrines. La troisième voie se fait via 12- et 15-lipoxygénase (12- ou 15-lipo), pour les acides gras essentiels hydroxylates et les lipoxines.

 

L’acide arachidonique et l’inflammation, la douleur et l’allergie
Une des principales manières d’activation d’inflammations et de douleurs dans notre corps se fait via l’acide gras oméga 6 qu’est l’acide arachidonique. C’est ici que l’inflammation est déclenchée par l’organisme, par des enzymes et des mécanismes qui métabolisent des acides gras arachidoniques. Dans ce contexte, deux processus enzymatiques importants sont la cycloogygénase (COX) et la 5-lipooxygénase (5-LIPO). L’acide arachidonique métabolisé via ces processus génère des prostaglandines et de leukotrines, dont le PGE2 et le LTB4.

ontsteking
La perilla contribue à combattre les inflammations
et soulage la douleur


Le PGE2 et le LTB4 sont jugés importants en tant que médiateurs d’inflammations. Le LTB4 est le principal médiateur de la douleur.
Parfois, l’alimentation comprend trop d’acide arachidonique et trop peu d’acide alpha-linolénique (oméga 3), l’acide linoléique ou l’acide dihomo-gammalinolénique (oméga 6), par exemple pour les personnes qui mangent beaucoup de viande et de produits laitiers ou beaucoup de cacahuètes*, mais peu de légumes. Cet excès d’acide arachidonique et cette carence en acide alpha-linolénique, acide linoléique ou acide dihomo-gammalinolénique ne laissent que peu de chances au potentiel anti-inflammatoire du corps. La meilleure manière de réduire le PGE2 est de réduire fortement la consommation de viande et de produits laitiers et/ou d’inhiber le métabolisme de l’acide arachidonique. Si vous pouvez inhiber les processus enzymatiques de l’acide arachidonique, la production de leukotrines et prostaglandines favorisant les inflammations est réduite.
Ici, la formule Imflam d’Eicosan Perilla agit de façon très réparatrice, d’une part en rétablissant l’équilibre des acides gras et, d’autre part, en inhibant les douleurs, les tuméfactions et les inflammations en ralentissant le métabolisme des acides arachidoniques. Eicosan Perilla fait cela via l’action synergétique de la perilla, des antioxydants et des herbes eicosan.
Les cacahuètes, la crème de cacahuètes, le beurre de cacahuètes ou l’huile de friture d’arachides contiennent une grande quantité d’acides arachidiques de la famille des omégas 6, un acide gras à 20 atomes de carbone, pouvant également être métabolisé en eicosanoïdes favorisant l’inflammation. Il est conseillé aux personnes souffrant d’inflammations et d’allergies, qu’ils consomment le moins possible de cacahuètes et de produits à base de cacahuètes et qu’ils limitent leur consommation de viande et de produits laitie

 

Que savons-nous de COX-2 et des inflammations:
Inhiber oui, bloquer non...

Comme expliqué ci-dessus, les enzymes COX ont besoin des acides gras arachidoniques en tant que fondement. En 1991, le Dr. P.Needleman a découvert deux versions de l’enzyme COX COX-1 est entre autres responsable de l’équilibre des reins et de l’estomac. L’enzyme COX-2 est responsable de la production de prostaglandines favorisant les inflammations. Lorsque le corps produit trop de COX-2, cela provoque des réactions de sur-inflammation, ce qui est souvent le cas avec l’arthrose, le rhumatisme, mais aussi avec le cancer, la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, la maladies cardiovasculaires. On sait notamment que COX-2 est soixante fois plus présent auprès de patients souffrant par exemple de cancer du pancréas. On sait également de COX-2 qu’il complique la disparition de cellules cancéreuses. Réprimer entièrement COX-2, cela signifie également supprimer les autres fonctions de COX-2. COX-2 a également des propriétés guérisseuses, de maintien de l’équilibre aqueux, de la température du corps, de la transmission nerveuse et est coresponsable pour la régulation des délicats équilibres minéraux (tels que le potassium et le sel) dans notre corps. COX-2 est également essentiel pour la reproduction, tant durant l’ovulation, que lors de la fécondation et remplit des fonctions dans les cellules des ovaires et de l’utérus. La morale est la suivante: ne maltraitez pas votre corps. Pas d’excès. Bloquer les COX-2, c’est rarement bon. Inhiber les COX-2 dans certaines circonstances, c’est plus raisonnable. C’est possible, grâce à eicosan perilla.


Formes de douleur, d’inflammation, de tuméfaction ou de raideur

Nom médical
Partie du corps douloureuse / enflammée
AlzheimerCerveau
ArthroseArticulations
AsthmeVoies respiratoires
BronchitePoumons/voies respiratoires
ColiteIntestin
Eczéma Peau
EncéphaliteCerveau
FibromyalgieTout le corps
GastriteEstomac
HépatiteFoie
MéningiteCerveau
Sclérose en plaques (MS)Muscles
PancréatitePancréas
TendiniteMuscles


Comment l’aspirine et la cortisone fonctionnent-ils (corticosteroïdes)?
Ils bloquent les enzymes, il s’agit de substances isolées qui, de ce fait, présentent de nombreux effets secondaires

Les eicosanoïdes, dont les prostaglandines, maîtrisent 90 % de la sensation de douleur. Lorsque vous réduisez la production d’eicosanoïdes facilitant les inflammations, vous adoucissez la douleur. Lorsque vous les bloquez, vous n’avez plus de douleur, ni d’inflammation, mais des effets secondaires.
L’aspirine: limite le nombre d’eicosanoïdes (prostaglandines et thromboxanes) et influence en moindre mesure les autres eicosanoïdes. Mais l’aspirine bloque les enzymes COX-1 et COX-2, bloquant par la même occasion temporairement la formation de prostaglandines. Par conséquent, l’aspirine bloque également temporairement les prostaglandines (PGI2) dans l’estomac, qui protègent ce dernier contre ses propres acides. (Amanprana Eicosan Perilla ne bloque pas les PGI2).
Lorsque les cellules stomacales ne produisent pas d’enzymes COX-1, la formation de bicarbonates dans l’estomac est bloqué et l’estomac n’est pas en mesure de se désacidifier lui-même. C’est pourquoi l’aspirine consommée à l’excès provoque des hémorragies internes et cause, d’après certaines études, annuellement 10.000 décès suite à un usage abusif.
La cortisone ou les corticostéroïdes (souvent Cortisone of corticosteroïdes (souvent des piqûres ou cachets d’hormones corticosurrénales) administrés pendant plus de 30 jours mettent quelqu’un hors d’état physiquement. Ils bloquent tous les eicosanoïdes en bloquant la diffusion d’acides gras essentiels des membranes cellulaires. De ce fait, ils réduisent le système immunitaire, les fonctions cognitives, ils augmentent l’accumulation de graisse, les maux d’estomac et la tension artérielle, ils font le visage s’enfler, nous font souffrir plus facilement de coups bleus ou de cataracte, ils amincissent la peau et accélèrent l’ostéoporose. Lors de l’injection de corticostéroïdes, le système immunitaire est réduit dans les 24 heures au niveau de celui d’un patient du sida. Les corticostéroïdes sont souvent utilisés après les greffes, afin de réprimer fortement le système immunitaire. Ils sont également souvent utilisés en cas d’asthme (répression des leukotrines), étant donné que l’aspirine et les médicaments non stéroïdes ne sont d’aucune aide.
Les médicaments non stéroïdes: ils agissent comme l’aspirine, mais de façon plus ciblée et plus extrême. Les cortisones, l’aspirine et les médicaments non stéroïdes bloquent les processus enzymatiques induisant des eicosanoïdes facilitant l’inflammation.
Le lithium et le valproate: ces médicaments pour les maniacodépressifs bloquent les réactions des acides arachidoniques, mais présentent par conséquent de nombreux effets secondaires.. L’interféron bêta est administré en cas de sclérose en plaques, une maladie paralysante. Il bloque la synthèse des cytokynes facilitant l’inflammations, tels que l’interféron gamma, ce qui inhibe la douleur inhérente à la maladie, mais ne guérira pas la maladie.

Celebrex de Monsanto et Vioxx de Merck
Face à Eicosan Perilla d’Amanprana, la formule imflam

Celebrex et Vioxx se focalisent sélectivement sur la propriété fortement réprimante/bloquante de la production de cox-2 dans la lutte contre l’arthrose et les rhumatismes. En bloquant les cox-2, ils parviennent à réduire les raideurs matinales et les douleurs autour des articulations. Ils pensaient alors avoir trouvé la solution, une pilule magique. Entre-temps, la liste des effets secondaires et des procès intentés contre ces deux entreprises a atteint des proportions gigantesques. Tant Celebrex, que Vioxx et leurs imitations ont causé de nombreuses conséquences indésirables graves et ont mêmes de nombreux décès à leur actif. Vioxx a été retiré du marché depuis 2004, mais a néanmoins été remboursé pendant de nombreuses années.

‘Plus on agit de façon sélective et puissante, plus les effets secondaires sont importants.’ Bart Maes, l’homme biovégétal.
Eicosan Perilla fonctionne différemment que Celebrex, Vioxx ou d’autres anti-inflammatoires. Celebrex et Vioxx bloquent les réactions d’inflammation COX et sont basés sur une seule substance. Il s’agit de ladite “pilule magique” à laquelle Amanprana ne croit pas.
Eicosan Perilla oméga 3 contient au moins 2000 composants naturels. Une substance renforce l’autre, mais une substance inhibe également l’autre. Tout est donc maintenu en équilibre, sans excès. Il en résulte qu’Eicosan Perilla inhibe les réactions de COX-2, sans les bloquer.



Amanprana propose 3 formules avec
la perilla (pressée à froid et bio)


1. Happy Perilla

Cette huile contient la composition connue de l’huile Okinawa Omega Happy Delight, mais les graines de lin ont été remplacées par la perilla. L’huile offre un bon rapport d’omégas pour l’usage au quotidien, avec la saveur délicieuse d’ une huile biodynamique, de citron, de lime et d’orange.


2. Happy Perilla Special

Avec ‘Happy Perilla Special’, Amanprana a créé une composition présentant une formule médicinale. Cette huile contient l’équilibre classique d’omégas 3, 6, 7, 9 d’Okinawa Omega pour l’usage quotidien. Néanmoins, l’équilibre adéquat en omégas a été obtenu ici grâce à huit huiles d’olive extra vierges très spécifiques, qui ont largement prouvé leur valeur thérapeutique et qui sont en outre délicieuses. On peut écrire un livre d’éloges sur chacune de ces huit huiles. Happy Perilla Special est une huile ultra saine pour les personnes en pleine forme et qui veulent le rester. C’est le fleuron actuel d’Amanprana.

Happy Perilla
Happy Perilla Special
Eicosan Perilla_Omega_3
Happy Perilla
Happy Perilla Special
Eicosan Perilla

Quelles huiles rendent le Happy Perilla Special si spécial?
25% Perilla: Sagesse orientale oméga 3. Un peu plus d’acide alpha-linolénique que dans les graines de lin, avec davantage de composants végétaux anti-inflammatoires et répresseurs d’allergies.


25% de chanvre:
contient de l’acide gamma linolénique (oméga 6), tout comme l’onagre. L’acide gamma linolénique est facilement transformé en acide gamma linolénique dihomo avec son fort effet anti-inflammatoire (PGE1). Il inhibe véritablement le PGE2 favorisant les inflammations, provenant de l’acide arachidonique. L’huile de chanvre contient beaucoup de stérols, de phospholipides et de chlorophylle. Udo Erasmus stipule dans son libre que l’huile de chanvre présente l’équilibre parfait entre omégas 3 et omégas 6, ainsi que de très bonnes propriétés. Une étude récente a démontré que le chanvre agit positivement sur la mémoire et en tant qu’antidépresseur. Le chanvre stimule la production de cellules cérébrales (hippocampe). Il agit en douceur, étant donné que l’huile de chanvre contient la substance active THX dans moins de dix particules sur un million. Andrew Weil recommande l’huile de chanvre, car pour de nombreuses raisons elle est bonne pour la santé.


10% de nigella:
huile de graines de cumin noir d’Egypte comprenant une grande quantité de thymoquinone, ayant une action inhibitrice de l’inflammation en cas d’arthrose et de rhumatisme. Des tests effectués avec la nigella ont démontré qu’elle convient particulièrement pour le traitement de la leucémie. La nigella semble avoir un effet guérisseur lors d’infections en renforçant le système immunitaire et grâce à la présence d’antioxydants. En Allemagne et en Autriche, la nigella est couverte d’éloges, car elle améliore la respiration et la digestion et qu’elle renforce le système immunitaire. Le prophète Mohammed a écrit que l’huile de nigella guérissait tous les maux, sauf la mort. La composition botanique de la nigella compte 400 substances, dont beaucoup n’ont pas encore été étudiées. Près de 200 études universitaires ont déjà été réalisées sur la nigella. Ainsi, la nigella en finit avec les bactéries gram positives. Des scientifiques de Caroline du Sud ont même conclu que la nigella était meilleure que la chimiothérapie et le traitement par rayons, exempte de tous effets secondaires qui plus est. Le nigellon semohiprepinon, un composant de la nigella, peut améliorer la respiration par la dilatation et la détente des voies respiratoires. Le thymohydrochinon dans la nigella agit comme antalgique et comme antistaminique. Vous trouverez davantage d’informations dans le livre “Black Cumin” de Peter Schleicher M.D. et Mohamed Saleh M.D. ou dans le livre “The healing power of black cumin” de Sylvia Luetjohann.

 


10% d’onagre: contient, tout comme l’huile de chanvre, de l’acide gamma linolénique et est donc aisément transformé en PGE1 inhibant les inflammations. L’huile d’onagre est par conséquent abondamment utilisée contre les douleurs dues aux rhumatismes. On sait que les symptômes du syndrome prémenstruel, comme les seins douloureux et l’humeur changeante, tout comme les désagréments liés à la ménopause, peuvent être améliorés grâce à l’acide gamma linolénique issu de l’onagre (ou le chanvre). L’onagre soulage l’eczéma et les irritations de la peau.


7,5% de pépins de courge:
l’huile de pépins de courge a un goût délicieux et une couleur vert foncé frappante. En Autriche et en Allemagne, elle est louée pour sa richesse en stérols et son effet bénéfique sur la prostate (elle allège également l’hypertrophie bénigne de la prostate). L’huile de pépin de courge contient entre autres l’ingrédient actif stérine delta-7, qui lutte avec des dihydrotestostérones défavorables pour les récepteurs de la prostate. Dans les pays autour des Balkans, les problèmes liés à la prostate sont moins fréquents. D’après les chercheurs, cela est du à l’usage abondant de l’huile de pépins de courge. La commission E allemande documente, dans ses monographies, l’usage bénéfique de l’huile de pépins de courge en cas d’agrandissement de la prostate. Une autre étude a démontré que l’huile de pépins de courge peut réduire les urines fréquentes. Des tests cliniques ailleurs en Europe, confirment son utilisation en cas de complications lors des urines. Un test effectué en Hongrie auprès de 30 patients, a démontré que pour la plupart, le nombre d’urines a diminué de façon drastique, et que l’affection a même carrément disparu chez certains.


7,5% d’huile de noix: l’huile de noix agit positivement sur la maîtrise du cholestérols. En outre, une étude espagnole a établi que les noix peuvent rétablir les dommages causés aux vaisseaux sanguins et contribuer à stopper l’artériosclérose. L’huile de noix aurait également une influence positive sur l’élasticité des vaisseaux sanguins. Une étude américaine a démontré que l’huile de noix peut diminuer le CRP (un indicateur d’inflammation) et diminuer de cette façon le risque d’encourir des malades cardiovasculaires. Une autre étude américaine datant de 2005 confirme que l’huile de noix est également indiquée pour les patients de diabète, afin de réduire chez eux le risque de maladies cardiovasculaires.


10% d’huile de palme rouge et 4,5% d’huile de germes de froment:
ces huiles sont connues pour leur richesse en vitamine E et en carotènes. Ensemble, elles contiennent 8 sortes différentes de vitamines E, ainsi qu’un vaste spectre de carotènes qui, ensemble, protègent les acides gras dans notre corps de manière à ce qu’ils puissent faire leur travail. Elles préviennent l’oxydation/le vieillissement des graisses et contribuent ainsi à freiner notre vieillissement.


0,5% happy: le goût délicieux du citron, le la lime et de l’orange. Biodynamique.


3. Eicosan Perilla omega-3 formule Imflam

Eicosan Perilla Omega-3 propose deux possibilités d’usage fort:

A. Eicosan perilla convient particulièrement pour combler rapidement des carences en oméga 3, sans perdre de vue l’attention nécessaire aux omégas 6, 7 et 9. Une formule globale avec une majorité d’omégas 3. Dès que la carence en omégas 3 est comblée, nous conseillons de passer à d’autres formules Okinawa. C’est possible après un délai d’1 à 12 mois.


B. Eicosan perilla convient en outre idéalement pour inhiber et atténuer les inflammations dans le système digestif, les articulations, les muscles, la peau et les veines. Elle peut également soulager les rhumatismes, l’arthrose, l’inflammation de l’estomac et des intestins, ainsi que les articulations douloureuses ou encore les allergies et l’asthme. De plus en plus de scientifiques sont convaincus que les inflammations chroniques constituent un indicateur de toutes sortes de cancer et autres types de maladies de civilisation.


Eicosan perilla: inhibe les inflammations et la douleur, atténue les allergies grâce à la synergie des omégas 3, la force botanique de la perilla, des herbes et des épices
Cette formule contient 80 % de perilla. Il apparaît que la composition botanique de la perilla compte, outre l’oméga 3, de nombreuses substances présentant de puissants effets inhibiteurs d’inflammations, antalgiques et anti-allergiques semblant être présents en moindre mesure dans les graines de lin. Afin de renforcer cette force, Amanprana a développé la ‘formule inflam’ comprenant des herbes et des épices, dont il est largement établi d’un point de vue scientifique qu’ils inhibent les inflammations, les atténuent et agissent de façon légèrement sédative – évidemment sans affecter le corps, ni l’esprit. Eicosan perilla fournit de nombreux acides gras inhibiteurs d’inflammations et des substances végétales qui inhibent effectivement, sans les bloquer, les prostaglandines favorisant les allergies.


Pourquoi Eicosan Perilla inhibe les inflammations, la douleur,
les tuméfactions et les allergies?

1. L’Eicosan Perilla contient trois fois plus d’omégas 3, que d’omégas 6. C’est nettement plus que les autres formules. C’est sensiblement plus que dans les autres formules. En outre, elle contient davantage d’acide alpha-linolénique que les autres formules oméga. Il est scientifiquement prouvé que l’acide alpha-linolénique en soi est plus inhibitrice d’inflammations que les autres acides gras oméga 3 (tels qu’EPA ou DHA).
2. Eicosan Perilla contient huit sortes de vitamines E et un vaste éventail de carotènes (qui sont naturellement présents dans le mélange d’huile; aucun isolat n’a été ajouté). Ensemble, ils contrent l’oxydation (vieillissement) des omégas dans notre corps, permettant à ces derniers de poursuivre leur travail d’inhibition des inflammations et d’atténuement des allergies.
3. Les vitamines E et les carotènes répriment également le métabolisme des acides arachidoniques, selon W. Faché.
4. Le mélange d’herbes et d’épices présent dans Eicosan Perilla Omega-3 a été choisi pour sa forte action inhibitrice des inflammations et de la douleur et son effet d’atténuement des allergies, scientifiquement prouvés et traditionnellement transmis.
5. Le peu d’acide linoléique (oméga 6) présent dans cette formule est principalement traduite dans la fonction inhibitrice d’inflammations et d’allergies de métabolites d’acide gamma linolénique dihomo (oméga 6). En effet, les herbes, les épices, les vitamines E et le carotène inhibent en grande partie la transformation de l’acide arachidonique en prostaglandines favorisant les inflammations. C’est également ce que nous révèlent les traditions d’usage et la science.


Eicosan mélange d’herbes et d’épices, inhibe les inflammations, soulage la douleur et réduit les tuméfactions, prouvé scientifiquement et expérience transmise par tradition

Le gingembre (puissant antioxydant,
enzyme de protéine et fonction régulatrice eicosan)

Une expérience transmise par les traditions: dans la médecine ayurvédique, le gingembre est utilisé pour la force vitale et contre les inflammations et les rhumatismes. En Chine, il fut utilisé pour combattre les inflammations dentaires et les gueules de vois. Les empereurs romains Claudius et Néron l’utilisaient pour et soulager l’estomac. Au Japon, le gingembre est appliqué pour soulager les muscles et les douleurs articulaires. Au Brésil et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, pour traiter l’arthrose. En Inde, on dit que votre cœur a besoin de gingembre, pas d’aspirine. Le gingembre empêche la coagulation du sang. D’un point de vue scientifique: le gingembre contient au moins 477 substances et est, dans son ensemble, meilleur que tous les isolats qui en sont dérivés. L’huile de gingembre contient au moins 200 composants, dont au moins 22 éléments inhibent les inflammations. L’un d’entre eux est le shogaol (gingerol). D’après Newmark et Schulick (Beyond aspirine) le gingembre inhibe la réaction d’inflammation du COX-2, ainsi que les réactions 5-lipoxygénase de l’acide arachidonique (oméga 6). Le gingembre inhibe la production de PGE2 favorisant les inflammations. Au moins 6 composants dans le gingembre diminuent la production ces prostaglandines PGE2 jusqu’à 56%.

Ce qui fait que les extrémités nerveuses sont moins sensibles à la douleur. Le gingembre inhibe également la douleur (analgésique). Le gingembre contient également des enzymes qui digèrent les protéines avec 180 fois plus de force que la papaye ou l’ananas, ce qui fait qu’il peut renforcer le système immunitaire en aidant à la digestion des parasites et ainsi contrer les inflammations.

Le gingembre contient également de la mélatonine, l’hormone de bien-être dont il est prouvé qu’elle inhibe les inflammations en freinant la production de cox-2. La curcumine, l’huile de camphre, les capsicum, les gingerdiones et les eugénols, autant de composants naturels du gingembre. La 5-lipooxygénase et la cyclooxygénase (TXA2 et LTB4) sont inhibés de 50 à 60% et le gingembre n’influence que très peu le PGI2.

Le gingembre contient au moins 12 composants ayant un puissant effet antioxydant. Le gingembre agit de façon plus inhibitrice face aux inflammations et combat plus efficacement les ulcères, que les principaux médicaments, selon Newmark et Schulick dans leur livre “The cox-2 medical revolution”. Une autre lecture intéressante est intitulée “Ginger, common spice & wonder drug” de Paul Schulick”.


Le curcuma ou safran des Indes
Le safran des Indes est réputé, tant dans la médecine ayurvédique, que dans la médecine traditionnelle chinoise (TCM), pour sa forte capacité d’inhibition inflammatoire. Il est également considéré comme un puissant antioxydant, empêchant que les graisses rancissent dans notre corps et présentant des propriétés contre les tumeurs.

En 1999 il a été démontré à l’université Cornell de New-York que le curcuma pouvait inhiber la production de cox-2 – ce qui fut confirmé la même année à l’université Vanderbilt. La Harvard Medical School a pu démontrer en 1994 que la curcumine, présente dans le curcuma et dans le gingembre, protège les acides gras oméga 3 contre les radicaux libres, de façon à ce que ces derniers puissent mieux accomplir leur travail dans notre corps.


Le romarin
Au Brésil, le romarin est utilisé en présence d’asthme et de bronchite. En Amérique Latine, on l’utilise pour combattre l’arthrose. En Europe, l’herbe est utilisée pour améliorer la concentration et la mémoire, mais également soulager la douleur et les muscles rhumatismaux.
Limoges en France a démontré que l’acide ursolique contenu dans le romarin entravait le métabolisme des acides arachidoniques. En 1998, des scientifiques suédois ont confirmé que l’acide ursolique constitue un important inhibiteur de cox-2. En 1999, l’Université Nationale de Taiwan que l’apigénine dans le romarin est un inhibiteur actif de cox-2. Le romarin contient également deux puissants antioxydants que sont le rosmanol et l’épirosmanol qui protègent contre le stress oxydatif. Le romarin est capable de tuer de nombreuses bactéries et mycoses.


La camomille
Le grand manuel des plantes médicinales du Dr. Geert Verhelst nous apprend que la camomille agit de façon inhibitrice (surtout sur les muqueuses de l’estomac et des intestins) et est légèrement calmante. La camomille contient entre autres le chamazulène, une substance fortement inhibitrice d’inflammations, conférant une couleur foncée à l’huile de camomille. La camomille agit également comme un antioxydant, d’après le Dr. Maria Lis-Balchin dans “The chemistry & bioactivity of essentials oils”.

Le clou de girofle, la cannelle et la coriandre
Les inflammations et les infections sont souvent la conséquence de virus, de mycoses et de bactéries.
C’est pourquoi Amanprana a renforcé la formule Eicosan Imflam, entre autres avec du clou de girofle et de la cannelle. Les médecins égyptiens, grecs, romains et arabes savaient déjà que certaines herbes et épices possédaient de puissantes propriétés antimicrobiennes. Les premiers écrits à ce sujet datent de 1840 (Schonbein), suivis des travaux de 1888 (Harlan) et de 1892 (Miller). C’est Chamberlain, en 1887, qui a réalisé des études scientifiques sur l’effet antimicrobien des herbes.

Il découvrit alors que la cannelle pouvait tuer l’anthrax en quatre jours et leurs cellules végétatives en 65 heures à peine. Dans l’œuvre classique “The Practice of aromatherapy”, Jean Valnet a écrit à propos de l’utilisation des huiles essentielles lors d’inflammations et de blessures de guerre. En 1910, Martindale a mené la première étude à grande échelle à ce sujet et a découvert que l’huile de cannelle et de clou de girofle étaient les huiles les plus actives pour combattre l’Escherichia coli. L’université de Ceara, au Brésil, a confirmé que la cannelle et le clou de girofle contrent les inflammations et les infections. La production d’Aflatoxin B1 par l’ Aspergillus flavus est bloquée par un peu de cannelle et de clou de girofle à peine (Patkar 1993).

Le Cryptococcus neoformans n’a, lui non plus, aucune chance moyennant un peu d’huile de cannelle (Viollon et Chaumont 1994). Il apparaît d’une étude parue dans le livre “The antimicrobiel properties of essential oils” du Dr. Pauline Hili, qu’un peu de cannelle, de clou de girofle ou de coriandre peut être activement utilisé dans la lutte contre les bactéries E.colli, S.aureus et P.aerugenosa, ainsi que contre les mycoses C.albicans, S.pombe, S.cerevisiae et T.utilus. Le Dr. Pauline Hili juge la cannelle, le clou de girofle et la coriandre comme étant très efficaces pour combattre les micro-organismes. En outre, elle explique clairement que les herbes en soi agissent mieux que leurs substances dites les plus actives comme l’eugénol ou le linalol. Une étude menée en 1994 en Inde a démontré que les omégas 3 associés au clou de girofle (eugénol) pouvait renforcer l’effet inhibiteur d’inflammations des acides gras oméga 3.

De conclusies van de Indische onderzoekers was dat indien je omega-3 vetzuren met La conclusion des chercheurs indiens consistait à dire que si vous consommez quotidiennement des acides gras oméga 3 ajoutés d’épices ou d’herbes tels que le clou de girofle (la source la plus riche en eugénol), vous obtenez un mélange inhibiteur d’inflammations.
La cannelle et le clou de girofle agissent également comme un puissant antioxydant, d’après le Dr. Maria Lis-Balchin.

Une dose d’Eicosan Perilla?

1 cuiller à thé (5g) à 2 cuillers à soupe (30g) par jour. 1 cuiller à thé constitue la dose d’entretien vous permettant d’absorber tous les omégas nécessaires. 2 cuillers à soupe par jour représente une quantité thérapeutique et peut être recommande pendant 1 à 12 mois en cas de douleur, de raideur, d’inflammations ou d’allergies. Le but étant de reconstruire les carences à court terme et d’administrer suffisamment de substances nutritives pour que l’organisme puisse accomplir son travail.